lundi, 20 août 2018 05:55

Interview du Coordonnateur national du MJP, Abotsi Koffi Têtê : « Que les jeunes s'enregistrent massivement et prennent leur carte d'électeur »

©AfreePress-(Lomé, le 20 août 2018)- Le 19 août, ça fait exactement 12 mois que le Togo a basculé dans une crise politique à caractère « insurrectionnel ». Une année après ces mouvements, quel bilan dresse la jeunesse togolaise ? C’est l’exercice auquel se soumet dans cette interview, M. ABOTSI Koffi Têtê, membre du comité de base du parti Union pour la République (UNIR) et Coordonnateur national du Mouvement Patriotique des Jeunes (MJP).

Lire l’entretien.

Bonjour M. Abotsi Koffi Têtê : Dites-nous un an après les événements du 19 août 2019 au Togo. Quel bilan peut-on dresser ?

Abotsi Koffi Têtê: Je peux dire qu'une fois encore, la Terre de nos aïeux a pleuré ses fils et filles qui malheureusement ont perdu la vie en suivant en toute innocence, des apprentis politiciens joufflus de longues pipes qui ne juraient que par des  idéaux utopiques, anti-démocratiques et sans bases légales. Aucune partie des articles de notre Constitution ne stipule qu’un Président de la République démocratiquement élu doit par un coup de force de la rue, quitter le pouvoir.  

Mais nous sommes fiers qu'aujourd'hui, un an après, la Coalition des 14 partis ait compris finalement  que les urnes demeurent les seuls juges habiletés à donner le visa pour être élu à la magistrature suprême ou au parlement. Ceci est un acquis, car maintenant et comme par le passé le vrai peuple va encore choisir ses élus.

Quelle analyse faites-vous de la situation politique actuelle après un an de crise politique?

Abotsi Koffi Têtê: Seuls ceux qui ont des lunettes en bois ne verront rien. Triste est de répéter la même chose et espérer des changements car depuis 1990, 2005 et 2015, l'opposition manque de stratégies ?

Que c'est triste. Pour d'autres duper les autres en s'accaparant de leur travail pour devenir chef de fil de l'opposition est une fin en soi. Je crois que les Togolais doivent se réveiller pour ne plus tomber dans ces pièges. Ils doivent écouter la voix de la tolérance, de la réconciliation et d'une remise en cause pour que notre nation avance comme le veulent les vrais Togolais.

La classe de l'opposition doit se renouveler et passer la main aux jeunes pour de nouveaux challenges qui visent l'intérêt premier de la nation et non les poches de certains qui s'enrichissent sur le dos du peuple.

Quel message avez-vous à l'endroit de la jeunesse ?

Abotsi Koffi Têtê: Aux jeunes, nous souhaitons beaucoup de courage car rien n'est encore perdu. Le gouvernement a mis sur pieds plusieurs mécanismes de développement et de financement. Mais force est de constater que nous les jeunes, n’allons pas aux informations. Allons au FAIEJ, au PRADEB, à l’ANADEB, à l’ANPE, à l’ANVT ou au PAEJ. Allons creuser, bêcher fouiller et nous allons découvrir de bonnes choses.

Croyez-vous que cette crise dans sa résolution, devra déboucher sur des élections législatives et que peuvent en espérer les jeunes?

Abotsi Koffi Têtê: Que les jeunes s'enregistrent massivement et prennent leurs cartes d'électeur au moment venu et qu'ils portent leur choix sur les candidats du parti qui pense à la jeunesse et qui promeut les jeunes sur tous les plans et partout sur le territoire national. Notre champion ne respire que jeunesse. Alors tous « les jeunes votons UNIR » pour une jeunesse responsable et épanouie ».  

Propos recueillis par Olivier A.

Nous suivre sur Facebook

AFREEPRESS

Afreepress Premiére Agence de Presse Bilingue au Togo
BP: 20752 Lomé-Togo/ Cel :(+00228) 90 00 47 62 / 99 67 27 91 / 90 16 39 38 / 99 51 82 96
Siège : Bld de la Kara, rue de la Paroisse Saint Kizito
Tokoin Doumassesse (Adewui)
E-mail: afreepresstg@yahoo.fr

Partenaires

Top
Разработано с JooMix.
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…