dimanche, 11 novembre 2018 13:44

L'UFC confie la résolution de la crise togolaise à la C14 et à UNIR et attend des résultats

Président national de l'UFC Gilchrist Olympio Président national de l'UFC Gilchrist Olympio

©AfreePress-(Lomé, le 11 novembre 2018)- Contestée par la coalition des 14 partis de l'opposition (C14), l'Union des Forces de Changement (UFC) a finalement accepté sur demande de la facilitation de la CEDEAO, de céder au représentant de la coalition des 14 partis de l’opposition, le siège qu'elle occupait au sein de la Commission électorale nationale indépendante (CENI).

Le parti de Gilchrist Olympio informe dans un communiqué rendu public samedi, avoir « renoncé à ce qui légalement lui revenait de droit » et avoir « consenti à ce sacrifice dans l'intérêt du peuple ».

Mais après ces efforts, le parti au symbole de palmier veut s'assurer que ce sacrifice ne sera pas vain et appelle les nouveaux occupants des sièges de l’opposition à la CENI, à travailler en vue de la tenue d’élections « inclusives », « ouvertes à tous les acteurs politiques » dans le seul but de mettre définitivement fin à la crise togolaise.

« La crise que notre pays a connue depuis le 19 août 2017 avec l’implication de la CEDEAO et de certains pays frères de la sous-région est en phase de connaître une issue heureuse avec les conclusions de la dernière rencontre du Comité de suivi qui a eu lieu à Conakry », rappelle l'UFC dans son communiqué publié le 10 novembre 2018.

Le parti dans ce communiqué, invite la C14 et le parti au pouvoir, l’Union pour la République (UNIR) à plus de compréhension mutuelle pour un climat politique serein dans le pays.

« L’UFC espère par conséquent que l’UNIR et la C14 se joindront à elle, dans un souci majeur de préservation d’un climat politique serein au Togo, en évitant toute autre manœuvre politique de crispation, toute autre intransigeance illégale comme celle du retrait de l’UFC à la CENI, ou tout acte supplémentaire de belligérance stérile, choses, qui pourraient mettre en question tout le processus en cours, rendre vains les multiples sacrifices que le parti consent depuis 2010 pour une alternance pacifique au Togo, et replonger ainsi le pays dans les turbulences politiques, dommageables des années 1990 », a exhorté l'UFC.

Le parti pour finir, a rappelé son attachement aux réformes constitutionnelles et institutionnelles, et exhorte à un profond sursaut patriotique tous les acteurs concernés par la mise en œuvre de la feuille de route, en l’occurrence le gouvernement, les acteurs politiques présents à l’Assemblée nationale, et les populations, qui pourraient être appelées à arbitrer en dernier recours à travers une consultation référendaire.

Raphaël A.

Nous suivre sur Facebook

AFREEPRESS

Afreepress Premiére Agence de Presse Bilingue au Togo
BP: 20752 Lomé-Togo/ Cel :(+00228) 90 00 47 62 / 99 67 27 91 / 90 16 39 38 / 99 51 82 96
Siège : Bld de la Kara, rue de la Paroisse Saint Kizito
Tokoin Doumassesse (Adewui)
E-mail: afreepresstg@yahoo.fr

Partenaires

Top
Разработано с JooMix.
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…