dimanche, 11 novembre 2018 14:06

Élections législatives : Ces faits et gestes qui gênent la C14

©AfreePress-(Lomé, le 11 novembre 2018)- Le gouvernement réuni jeudi 8 novembre 2018 en conseil des ministres, a pris un décret portant convocation du corps électoral pour le 20 décembre 2018.

De son côté, le président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) a officiellement annoncé l’ouverture de la période de dépôt des candidatures pour les élections législatives du 20 décembre 2018. Toutes choses qui ne sont pas du goût de la coalition des 14 partis de l'opposition. Tout va trop vite pour permettre la tenue d’élections libres, transparentes et acceptées de tous, analyse ce regroupement de formations politiques de l’opposition.

Dans un communiqué rendu public samedi 10 novembre 2018, la coalition a dénoncé ce qu'elle qualifie « d’obstination » du pouvoir à organiser dans la précipitation les élections et dans des conditions qui vont dans son intérêt.

« En convoquant le corps électoral dans ce contexte, le pouvoir en place vient ainsi de confirmer aux Togolais et à la communauté internationale, son obstination à organiser dans la précipitation, des élections à ses propres conditions, avec l’électorat qu’il aura lui-même choisi à travers un recensement de complaisance, un découpage électoral totalement arbitraire et des candidats concurrents qu’il aura cooptés », dénonce la coalition.

Ces actes sont posés au moment où les deux facilitateurs dans la crise togolaise travaillent activement en concertation avec les autres Chefs d’État de la sous-région, à la constitution d’une véritable CENI inclusive et paritaire chargée de la mise en œuvre consensuelle du processus électoral édicté par la feuille de route de la CEDEAO, s’indigne la coalition pour qui, les décisions prises par le gouvernement et le président de la CENI constituent une « nouvelle » violation de la feuille de route de la CEDEAO.

« La Coalition des 14 partis n’entend nullement pas se soumettre au dictat d’un régime cinquantenaire aux abois qui a tout simplement peur des élections démocratiques et transparentes », a fait noter ADJAMAGBO-JOHNSON dans le communiqué signé de ses mains.

La coalition a pour finir, réitéré sa détermination à poursuivre aux côtés des populations togolaises, son combat pour une application « rigoureuse » et « consensuelle » de la feuille de route de la CEDEAO qui selon elle, doit passer obligatoirement par la mise en œuvre des mesures d’apaisement, la réalisation des réformes constitutionnelles et institutionnelles et l’organisation d’élections totalement libres, transparentes et équitables.

Raphaël A.

 

Nous suivre sur Facebook

AFREEPRESS

Afreepress Premiére Agence de Presse Bilingue au Togo
BP: 20752 Lomé-Togo/ Cel :(+00228) 90 00 47 62 / 99 67 27 91 / 90 16 39 38 / 99 51 82 96
Siège : Bld de la Kara, rue de la Paroisse Saint Kizito
Tokoin Doumassesse (Adewui)
E-mail: afreepresstg@yahoo.fr

Partenaires

Top
Разработано с JooMix.
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…