lundi, 26 novembre 2018 18:09

Brigitte Adjamagbo-Johnson promet la « fin » du pouvoir de Faure Gnassingbé…mais à une condition

©AfreePress-(Lomé, le 26 novembre 2018)- La coalition des 14 partis de l’opposition compte passer par « tous les moyens » pour empêcher la tenue des élections législatives prévues pour le 20 décembre 2018.

C’est en tout cas, ce qu’a laissé entendre lundi 26 novembre 2018, Brigitte Adjamagbo-Johnson, Coordonnatrice de la coalition sur radio Victoire FM. La coalition des partis de l’opposition veut atteindre cet objectif à travers la série de manifestations qu’elle organise sur l’ensemble du territoire à partir du 29 novembre prochain. « Par tous les moyens, nous ferons en sorte que les législatives n’aient pas lieu. Nous ne donnerons pas notre bénédiction à la mascarade qui se prépare », a lancé Mme Adjamagbo-Johnson.

«Les manifestations auront lieu le 29 novembre, le 1er, le 3 et le 4 décembre 2018 et tout ne va pas s’arrêter à ces dates. Il y a d’autres choses qui vont suivre. Nous n’allons pas croiser les bars », a-t-elle martelé.

Tout en mettant en garde le gouvernement contre toute répression de ces manifestations, Mme Brigitte Adjamagbo-Johnson dit que son organisation a « pris toutes les dispositions légales à son niveau pour le bon déroulement de ces manifestations ».

« Nous ferons tout dans le respect de la loi. Alors si le régime pense pouvoir réprimer les gens qui manifestent légalement, qu’il le fasse. Ce sera sa fin », a déclaré la Coordonnatrice de la C14.

Pour elle, ces manifestations qui auront lieu à quelques semaines de la tenue des élections législatives ont pour but d’interpeller les Chefs d’État de la CEDEAO sur la « violation » de la feuille de route de l'institution. « La voix du peuple, c’est la voix de Dieu. Il faut que la CEDEAO se rende compte que nous sommes en colère parce que le gouvernement est en train de violer la feuille de route qui encore une fois, représente un minimum de ce que le peuple voulait », a-t-elle insisté.

Le texte de l’expert constitutionnaliste de la CEDEAO, a-t-elle enchaîné, est un texte de compromis. « Nous ne disons pas que nous sommes d’accord avec tout, mais qu’on ne touche pas le fond de ce texte. Nous demandons les réformes constitutionnelle et institutionnelle et nous sommes déterminés à les obtenir », a-t-elle poursuivi.

Raphaël A.

Nous suivre sur Facebook

AFREEPRESS

Afreepress Premiére Agence de Presse Bilingue au Togo
BP: 20752 Lomé-Togo/ Cel :(+00228) 90 00 47 62 / 99 67 27 91 / 90 16 39 38 / 99 51 82 96
Siège : Bld de la Kara, rue de la Paroisse Saint Kizito
Tokoin Doumassesse (Adewui)
E-mail: afreepresstg@yahoo.fr

Partenaires

Top
Разработано с JooMix.
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…