vendredi, 07 décembre 2018 09:53

Législatives 2018 : Gilbert Bawara accuse Brigitte Adjamagbo-Johnson de conduire la coalition tout droit dans le mur

©AfreePress-(Lomé, le 7 décembre 2018)- L’atmosphère politique s’annonce très tendue au Togo. Malgré l’interdiction du gouvernement, la Coalition des 14 partis politiques de l’opposition a tenu sa caravane jeudi 6 décembre 2018. Une caravane qui précède une série d’activités annoncées pour empêcher les élections du 20 décembre 2018.

« Nous pensons que le ministre n’a pas à interdire nos manifestations parce que l’article 65 du Code électoral nous autorise en tant que parti légalement constitué, à faire campagne. Le ministre fait référence à la loi du 16 mai 2011 alors que cette loi ne s’applique pas, c’est le Code électoral qui s’applique en temps de campagne et nous nous en tenons à ce que nous avons prévu », a laissé entendre Mme Brigitte Adjamagbo-Johnson jeudi 6 décembre 2018 sur radio Victoire Fm.

« Ce que nous réclamons, c'est notre droit à des élections transparentes et démocratiques. Nous réclamons le droit des Togolais à vivre en démocratie et à avoir des réformes que les populations attendent et ça n’a pas été fait. Ça ne marchera pas », a-t-elle insisté.

De son côté, le ministre de la Fonction publique, du Travail et de la réforme administrative, Gilbert Bawara a rappelé dans un entretien accordé à RFI qu’il n’est pas possible d’arrêter le processus électoral en cours ni de reporter le scrutin législatif du 20 décembre prochain.

« La campagne électorale a démarré et le processus électoral ira à son terme avec la tenue du scrutin législatif le 20 décembre 2018 conformément aux décisions des chefs d’État et de gouvernement de la CEDEAO. Les présidents ghanéen Nana Akufo-Addo et guinéen Alpha Condé sont témoins et conscients non seulement de tous les efforts déployés par le gouvernement togolais et sa majorité, mais aussi des rejets systématiques de la coalition de tout ce qui a été fait pour les amener à rejoindre la CENI et le processus électoral et à participer aux élections », a-t-il indiqué.

Le ministre a en outre, condamné les proposes de Mme Brigitte Adjamagbo-Johnson qui selon lui, est en train de fourvoyer la coalition et de la conduire tout droit « dans une voie sans issue ».

« Les propos et déclarations de Mme Adjamagbo sont profondément regrettables et condamnables et le gouvernement ne peut pas tolérer cette logique d’affrontement et de violence à l’endroit d’autres citoyens et des forces de l’ordre. Les Togolais n’accepteront pas de détruire et de bloquer leur pays en sachant les conséquences que cela pourrait entrainer pour l’ensemble de la communauté nationale », a-t-il précisé.

Raphaël A.

Nous suivre sur Facebook

AFREEPRESS

Afreepress Premiére Agence de Presse Bilingue au Togo
BP: 20752 Lomé-Togo/ Cel :(+00228) 90 00 47 62 / 99 67 27 91 / 90 16 39 38 / 99 51 82 96
Siège : Bld de la Kara, rue de la Paroisse Saint Kizito
Tokoin Doumassesse (Adewui)
E-mail: afreepresstg@yahoo.fr

Partenaires

Top
Разработано с JooMix.
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…