samedi, 08 décembre 2018 23:16

Mort de deux personnes à Lomé : La FOSE s’explique et rétablit les faits dans leur contexte

©AfreePress-(Lomé, le 8 décembre 2018)- La mort ce samedi 8 décembre 2018, de deux jeunes hommes à Lomé en marge d’une manifestation de la coalition des 14 partis de l’opposition soulève des interrogations. Comment sont mortes ces deux personnes retrouvées dans la localité de Togblékopé à environ 1 Km de la route nationale N°1 ?

Selon le Commandant adjoint de la Force Sécurité Elections 2018, le Lieutenant-colonel Yaovi Okpaoul, une enquête est d’ores et déjà ouverte pour rechercher et mettre la main sur les coupables. Mais il est formel, ces décès ne sont pas dus à l’intervention de ses éléments qui étaient dans le quartier pour libérer la route Nationale N°1 prise d’assaut par des jeunes manifestants qui y ont érigé des barricades pour bloquer le passage.

« Les forces de la FOSE portent des grenades lacrymogènes, des bâtons et des casques de protection. Mais pas d’armes létales. Les enquêtes sont en cours et ce serait prématuré de tirer des conclusions », a confié à AfreePress, le Commandant adjoint de la FOSE qui profite de cette occasion pour appeler tous les Togolais au calme et à la retenue. « Je ne vois pas que c’est une solution de se lever et de poser des barricades qui empêchent les usagers de circuler », a-t-il déploré et de revenir sur les circonstances dans lesquelles ses éléments se sont déplacés sur le terrain.

« Nous avons été informés aux environs très tôt qu’il y a des barricades qui sont érigées partout dans la ville et spécialement sur nationale N°1 en direction du nord. Nous avons, en notre qualité de Force spéciale élection, déployé nos troupes pour aller dégager la voie et faire en sorte qu’on puisse ouvrir la nationale aux passagers. L’opération n’était pas pour autant compliquée, mais à chaque fois qu’on dégageait la route les riverains continuaient par en ériger. On était encore là-dessus quand un riverain est venu vers le Commandant de la FOSE et lui annonce qu’on a trouvé un corps qui gît dans le sang à environ 1 km de la route côté gauche. La troupe est allée constater sur les lieux qu’il y avait effectivement un corps qui gisait dans le sang. Notre devoir dans ces circonstances est tout de suite d’appeler la brigade territoriale compétente du milieu pour ouvrir immédiatement une enquête. On pouvait voir sur le corps du jeune une percée de balle à la hauteur de l’œil. Mais il n’y avait pas de sortie de balle », raconte le Lieutenant-colonel Yaovi Okpaoul.

Ses éléments seront à nouveau appelés quelques minutes après par d’autres riverains qui ont découvert un nouveau corps. Celui d’un adulte qui gisait non loin du premier.

« Mais sur ce corps il n’y avait rien d’apparent pouvant permettre aux gendarmes de dire que c’était un décès par balle. Nous avons encore fait appel à la brigade territoriale de Togblékopé pour venir s’occuper de ce nouveau corps », a-t-il précisé.

Dans un communiqué lu au journal de 20 heures sur la TVT (la télévision officielle), le gouvernement revient en détails sur cet événement et confirme les faits.

La mission des forces déployées sur les lieux était de dégager la voie et elles n’étaient pas en possession d’armes létales, indique le gouvernement qui informe que le véhicule 4X4 identifié par les riverains comme étant celui à bord duquel se trouvait le ou les tireurs, est actuellement « activement recherché ».

A.Y.

Nous suivre sur Facebook

AFREEPRESS

Afreepress Premiére Agence de Presse Bilingue au Togo
BP: 20752 Lomé-Togo/ Cel :(+00228) 90 00 47 62 / 99 67 27 91 / 90 16 39 38 / 99 51 82 96
Siège : Bld de la Kara, rue de la Paroisse Saint Kizito
Tokoin Doumassesse (Adewui)
E-mail: afreepresstg@yahoo.fr

Partenaires

Top
Разработано с JooMix.
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…