dimanche, 09 décembre 2018 00:03

Manifestations de la coalition : Les domiciles de Mali-Ouro et d’Adoyi Essowana saccagés à Sokodé

©AfreePress-(Lomé, le 8 décembre 2018)- Les villes de Lomé, Sokodé et Bafilo ont été émaillées par de violents affrontements ce samedi en marge d’une manifestation organisée par la coalition des 14 partis politiques de l’opposition. Dans un communiqué rendu public dans la soirée de ce samedi, le gouvernement a dressé le bilan de cette première journée de démonstrations de l'opposition et présente « ses condoléances les plus attristées aux familles éplorées et un prompt rétablissement aux blessés ».

Il déplore ces manifestations de rue organisées çà et là et les « actes de vandalisme » qui les ont accompagnés nonobstant les mesures d’interdiction prises à cet effet pour cause de déroulement de la campagne électorale conformément à la loi. Par ailleurs, il précise que les auteurs et les commanditaires de ces différents faits répréhensibles répondront de leurs actes au regard des textes en vigueur, indique le communiqué.

Selon le gouvernement, ce samedi 8 décembre 2018 quelques individus ont érigé ou tenté d’ériger des barricades sur la route nationale n°1 et d’autres artères dans certains quartiers au nord de Lomé tout comme dans six (06) villes de l’intérieur du pays. Ces différentes manifestations ou tentatives de manifestations ont été rapidement maîtrisées par les forces de sécurité qui ont rétabli la circulation et le calme sur toute l’étendue du territoire national. Deux morts sont à déplorer à Lomé, rapporte le communiqué.  A Sokodé les manifestants se sont rendus aux domiciles du guide spirituel, Monsieur MALI-OURO, qu’ils ont saccagé avant d’endommager deux (02) véhicules et trois (03) motocyclettes. La maison d’ADOYI Essowana aété également visitée où d’importants dégâts matériels ont été occasionnés.

« Il faut enfin relever que ces incidents ont également engendré quatre (04) blessés dans les rangs des forces de sécurité et entraîné l’interpellation de vingt-huit (28) manifestants à Lomé et à Bafilo », informe le communiqué du gouvernement qui présente ses « condoléances les plus attristées aux familles éplorées et souhaite un prompt rétablissement aux blessés ».
« Pour des raisons de transparence, le gouvernement a invité deux organisations de défense des droits de l’Homme pour constater aux côtés du médecin-légiste l’état des deux (02) corps déposés à la morgue », conclut le communiqué.

Il faut rappeler que la coalition des 14 partis de l’opposition, opposée à la tenue des élections législatives le 20 décembre prochain, a prévu une série de manifestations sur toute l’étendue du territoire. Des manifestations interdites par le pouvoir togolais pour cause de « campagne » électorale qui bat son plein dans le pays.

A.Y.
 

Nous suivre sur Facebook

AFREEPRESS

Afreepress Premiére Agence de Presse Bilingue au Togo
BP: 20752 Lomé-Togo/ Cel :(+00228) 90 00 47 62 / 99 67 27 91 / 90 16 39 38 / 99 51 82 96
Siège : Bld de la Kara, rue de la Paroisse Saint Kizito
Tokoin Doumassesse (Adewui)
E-mail: afreepresstg@yahoo.fr

Partenaires

Top
Разработано с JooMix.
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…