Developed in conjunction with Ext-Joom.com

lundi, 10 décembre 2018 23:51

Événements d'Agoè-Nyivé : Le Général Katanga était sur le terrain, confirme le ministre Yark Damehane 

©AfreePress-(Lomé, le 10 décembre 2018)- Les événements de samedi 8 décembre 2018 à Agoè-Nyivé, en banlieue nord de Lomé ayant occasionné deux morts, continuent de susciter des réactions et de livrer des vérités. Le Général de brigade et Chef d'Etat major des Forces armées togolaises (FAT) était-il présent sur les lieux lorsque les deux jeunes ont trouvé la mort à Agoè-Nyivé ou était-il en mission à l'étranger ? Etait-il à bord de la voiture 4X4 filmée sur les lieux et est-il le responsable des tirs qui ont fauché la vie des deux jeunes personnes ?

Le ministre de la Sécurité et de la protection Civile, le Général Yark Damehane a eu l'occasion de répondre à toutes ces questions au journal de 20 heures de ce lundi 10 décembre 2018 à la TVT (la télévision officielle).

Le ministre de la Sécurité a profité de cette occasion pour dénoncer ce qu'il appelle le « montage grossier d’une vidéo pour lui donner une ampleur qu’elle n’a pas » et faire croire que le Général Félix Katanga serait l'auteur des tirs qui ont oté la vie aux deux jeunes hommes. « Le gouvernement après enquête, confirme bel et bien qu’il s’agit du véhicule du Chef d’État major général (CEMG) et que ce dernier était effectivement à bord de ce véhicule en compagnie de son garde du corps. Le gouvernement a instruit pour l’ouverture d’une enquête afin de lui permettre d’avoir une idée claire de ce qui s’est produit. Le gouvernement a pris toute la mesure de la situation et promet des sanctions quelque sera l’origine de la faute », a-t-il indiqué avant de revenir en détails sur les circonstances dans lesquelles les faits ont eu lieu.

« Le Chef d’Etat Major Général des Armées Togolaises, dans le cadre d’un suivi des éléments en mission de maintien d’ordre, a parcouru les zones de manifestations ce samedi 8 décembre 2018. À l’étape de Togblékopé qu’il traversait, il s’est retrouvé en face de manifestants qui brûlaient des pneus. Il a fait revenir son cortège et dans la manœuvre, son garde du corps, vu le contexte et l’ambiance a sorti son arme dans un élan de protection de son chef qui lui ordonna immédiatement de la ranger. Ce qu’il fit. Aucun tir d’arme donc n’a été enregistré », a expliqué leGénéral Yark qui promet que le gouvernement va communiquer et en toute vérité, les détails au fur et à mesure qu’ils seront révélés par les enquêtes ».

La vidéo qui circule et dans laquelle on voit un soldat ajuster des manifestants, est un montage « grossier montage », s'indigne le ministre qui fait savoir que le gouvernement togolais assume et fait preuve de courage et de responsabilité assurer la protection des citoyens togolais qui selon lui, est l'une de ses priorités.

Ces incidents ont indigné l'opinion publique togolaise et plusieurs organisations de défense des droits de l'Homme et des partis politiques sont même montés au créneau pour exiger des comptes et des sanctions contre les auteurs de ces tueries.

Le Togo est dans un processus électoral devant conduire au renouvellement du parlement le 20 décembre prochain. Un processus qui est fortement dénoncé par la coalition des 14 partis de l'opposition qui exige son report et la reprise de tout. Ce à quoi s'oppose le gouvernement et certains partis de l'opposition qui avancent les recommandations de la CEDEAO qui fixent ces élections au 20 décembre 2018.

A.Y.

Nous suivre sur Facebook

AFREEPRESS

Afreepress Premiére Agence de Presse Bilingue au Togo
BP: 20752 Lomé-Togo/ Cel :(+00228) 90 00 47 62 / 99 67 27 91 / 90 16 39 38 / 99 51 82 96
Siège : Bld de la Kara, rue de la Paroisse Saint Kizito
Tokoin Doumassesse (Adewui)
E-mail: afreepresstg@yahoo.fr

Partenaires

Top
Разработано с JooMix.
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…