mercredi, 26 décembre 2018 15:39

Politique : La C14 va renouer avec ses manifestations de rue qu'elle annonce plus « rudes »

©AfreePress-(Lomé, le 26 décembre 2018)- La tenue effective des élections législatives le 20 décembre denier n'est pas du tout du goût de la coalition des 14 partis de l'opposition togolaise.

Face à la presse mercredi 26 décembre 2018, la coalition des 14 partis politiques (C14) qui a boycotté ce scrutin a dénoncé ce qu’elle appelle le « coup de force électoral » orchestré par le gouvernement avec l’appui de la CEDEAO. Elle appelle par conséquent à de nouvelles manifestations de rue pour, dit-elle « libérer » le pays.

« (…) Le régime a perpétré un coup de force le 20 décembre 2018 par une CENI illégale avec un taux de participation fantaisiste et des résultats préfabriqués avec 77 sièges dont 59 UNIR et 18 autres UNIR habillés en indépendants. Le reste des 14 sièges étant affectés à des partis notoirement connus comme des alliés de UNIR. Au total, UNIR s’octroie 100 % des sièges à l’Assemblée nationale », a laissé entendre la coalition dans une déclaration liminaire lue par Jean Kissi, Secrétaire général du Comité d’Action pour le Renouveau (CAR).

Dans sa logique de soutien au coup de force électoral, poursuit la déclaration liminaire, la CEDEAO a mis fin au mandant des deux facilitateurs tout en reconnaissant dans le communiqué final de son sommet du 22 décembre, que les réformes constitutionnelles, institutionnelles et électorales, « dont la non-réalisation est la source première de la crise, demeurent intactes ». « Cette façon étrange de clôturer le dossier togolais est scandaleuse », s’indigne la coalition.

Pour la C14, la CEDEAO en cautionnant les législatives du 20 décembre s’est « dérobée » de ses responsabilités et a « laissé » le pays dans une situation « pire » que celle qui prévalait au moment de son intervention.

Dans le souci d’exprimer sa désapprobation des élections du 20 décembre, la coalition entend renouer avec ses manifestations de rue qu'elle annonce plus « rudes ».

Il faut rappeler que les dernières élections législatives boycottées par la coalition de l'opposition ont permis d'élire 59 députés sous la bannière UNIR, le parti au pouvoir, 6 députés sous la bannière de l'Union des forces de changement (UFC), 3 du Nouvel engagement togolais (NET), 3 pour le compte du Mouvement patriotique pour la démocratie et le développement (MPDD), 1 du Mouvement des républicains centristes (MRC) et 18 qui se sont présentés en tant qu'indépendants.

Raphaël A.

 

Nous suivre sur Facebook

AFREEPRESS

Afreepress Premiére Agence de Presse Bilingue au Togo
BP: 20752 Lomé-Togo/ Cel :(+00228) 90 00 47 62 / 99 67 27 91 / 90 16 39 38 / 99 51 82 96
Siège : Bld de la Kara, rue de la Paroisse Saint Kizito
Tokoin Doumassesse (Adewui)
E-mail: afreepresstg@yahoo.fr

Partenaires

Top
Разработано с JooMix.
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…