Developed in conjunction with Ext-Joom.com

mercredi, 24 avril 2019 10:32

Selon le ministre Bawara, les reformes vont être opérées « conformément aux recommandations de la CEDEAO »

©AfreePress-(Lomé, le 24 avril 2019)- Les membres de la Commission des lois constitutionnelles de l’Assemblée nationale ont démarré mardi 23 avril 2019, l’étude du projet de lois portant modification des articles 59, 69 et 100 de la Constitution. 

A l’occasion du démarrage des travaux en commission ce mardi, le gouvernement a tenu à rassurer de sa volonté à répondre aux aspirations du peuple.

« Nous devons essayer de privilégier les moments de concorde et oublier ce qui a pu constituer des sujets de discorde et d’antagonisme. L’essentiel est que pour notre part en tant que gouvernement, à l’écoute de la population, le président a veillé à ce que nous puissions aller vers un projet de texte qui puisse recueillir l’assentiment de la grande majorité de la population, parce que l’unanimité est certainement difficile à avoir en politique », a lancé ce mercredi le ministre de la Fonction Publique, du Travail, de la Réforme Administrative et de la Protection Sociale, Gilbert Bawara. 

Le point focal du gouvernement a, en outre rassuré l’opinion sur le projet de texte qui fait objet d’étude au sein de la commission des lois. Selon lui, il s’agira d’opérer les réformes politiques conformément aux recommandations de la CEDEAO.

« Les sujets qui ont été abordés au cours du dialogue avec l’accompagnement des présidents ghanéen et guinéen, et ensuite avec un expert qui a été désigné par la commission de la CEDEAO, non pas pour se substituer aux Togolais, mais pour les accompagner et les éclairer dans leurs propres réflexions, a permis de préparer un projet de texte et dans cette condition que nous avons pu organiser les élections. Je voudrais simplement rappeler que nous devons avoir à l’esprit le sommet de la CEDEAO du 31 juillet 2018 à Lomé et au cours de ce sommet il y avait essentiellement deux sujets majeurs. Les réformes constitutionnelles et institutionnelles avec des indications précises sur les points qui devaient faire l’objet de ces réformes constitutionnelles et l’organisation des élections législatives le 20 décembre 2018. Le travail et les réflexions qui ont été menés par le gouvernement se sont inscrits scrupuleusement dans la lettre et l’esprit de la décision des Chefs d’État et de gouvernement de la CEDEAO en date du 31 juillet 2018 », a rassuré le ministre Gilbert Bawara. 

De son côté, la Présidente de l’Assemblée Nationale Tségan Yawa Dzigbodi, a à cette occasion invité ses collègues députés, membres de la commission des lois à privilégier l’intérêt national en vue d’accélérer l’adoption de ces réformes pour le bonheur des Togolais, a-t-elle laissé entendre.

Raphaël A.

Nous suivre sur Facebook

AFREEPRESS

Afreepress Premiére Agence de Presse Bilingue au Togo
BP: 20752 Lomé-Togo/ Cel :(+00228) 90 00 47 62 / 99 67 27 91 / 90 16 39 38 / 99 51 82 96
Siège : Bld de la Kara, rue de la Paroisse Saint Kizito
Tokoin Doumassesse (Adewui)
E-mail: afreepresstg@yahoo.fr

Partenaires

Top
Разработано с JooMix.
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…