© Afreepress

© Afreepress

E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

©AfreePress-(Lomé, le 14 février 2020)- Lomé abrite depuis jeudi 13 février 2020, la 2e édition du Forum de la jeunesse pour la paix. L’événement est organisé par le Mouvement des Jeunes Promoteurs de la Paix (MJPP), en collaboration avec le Conseil National de la Jeunesse (CNJ-Togo).

Placée sous le thème : « Violence option zéro », cette rencontre qui réunit du 13 au 14 février les jeunes de Lomé et ses environs, va les amener à jouer dans leurs différents milieux, un rôle d'acteurs de paix.

« Ce forum axé sur le thème violence option zéro attend édifier suffisamment les jeunes afin qu’ils puissent combler les manquements qu’ils n’arrivent pas à surpasser dans certains contextes. Donc cette rencontre sera une occasion d’échanger entre nous jeunes, et faire sortir des recommandations et résolutions à l'endroit des dirigeants », a confié MAKOUVIA Johaness, président du MJPP.

Pour le président du CNJ, Régis Batchassi, la 2e édition du FJPP qui se tient à quelques jours de l’élection présidentielle, est la meilleure occasion d’inviter les jeunes à cultiver des réflexes de vivre ensemble qui permettront, selon lui de renforcer la cohésion sociale.

« Ce que nous demandons aux jeunes, c’est de prendre des initiatives concrètes pour accroître la contribution de la jeunesse au processus de paix, de prévention de la violence et de gestion des conflits au niveau des communautés. Donc ce forum est illustratif et se déroule au moment où notre pays vit une période électorale qui implique l’activisme des jeunes notamment au niveau des manifestions politiques et publiques. Nous allons saisir l’occasion pour inviter les jeunes à plus de vigilance et de tolérance vis-à-vis de leurs pairs jeunes et vis-à-vis des autres acteurs impliqués dans le processus électoral », a-t-il indiqué.

Il faut noter que la cérémonie inaugurale s’est déroulée en présence plusieurs chefs traditionnelles de la région Maritime, des Enseignants-chercheurs de l’Université de Lomé et des ambassadeurs de paix.

Anika A.

©AfreePress-(Lomé, le 14 février 2020)- Les forces armées et de sécurité voteront par anticipation le mercredi 19 février 2020, soit 72 heures avant le scrutin général conformément à "l’article 117" du Code électoral, a rappelé jeudi 14 février 2020, le Président de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI), Tchambakou Ayassor à travers un communiqué.

246 bureaux de vote relevant de 50 centres de vote sont prévus à cet effet sur l’ensemble du territoire national, informe le communiqué.

D’après la CENI, les bureaux de vote s’ouvriront à 7 heures et refermeront leurs portes à 16 heures. Chaque bureau de vote doit observer les mesures suivantes à l'ouverture : « présenter l’urne vide aux électeurs et aux délégués des candidats présents, faire fermer l’urne par le président du BV qui y appose les scellés sur les quarte côtés de celle-ci, faire relever les codes par le rapporteur qui n’est pas de la même sensibilité que le président du BV, et transcrire les codes des scellés au procès-verbal (PV) du BV ».

Le CENI précise en outre qu’à la clôture du vote par anticipation, « il n’est pas procédé au dépouillement » par les membres du bureau de vote.

La CENI recommande à ceux-ci de respecter les dispositions qui sont : de fermer l’ouverture de l’urne permettant d’introduire les bulletins de vote, en y apposant un cinquième scellé dont le code est également relevé et transcrit au PV du BV, convoyer l’urne et les enveloppes scellées contenant notamment la liste d’émargement au siège de la Commission Électorale Locale Indépendante (CELI) pour être placées en un endroit sécurisé par le président de la CELI.

Le jour du scrutin, avant la fin du vote général, les membres de CELI ramènent au BV, sous escorte, l’urne scellée. Constat en est fait par les mêmes membres du BV qui, précédemment, avaient relevé les codes desdits scellés le jour du vote par anticipation, poursuit le communiqué.

« Avant le début du dépouillement du vote général, les scellés de l’urne ayant servi au vote par anticipation sont brisés et son contenu mélangé avec celui de l’urne du vote général. L’ensemble des bulletins sont alors dépouillés et les résultats traités conformément aux disposions du Code électoral », a indiqué la CENI.

Raphaël A.

©AfeeePress-(Lomé, le 13 février 2020)- « Le 22 février levons-nous tôt pour accomplir notre devoir en allant voter dans la paix ». C’est l’appel lancé jeudi 13 février 2020 par le candidat de l’Union pour la République (UNIR), Faure Gnassingbé aux populations d'Amou-Oblo dans la préfecture d’Amou.

Le candidat du parti au pouvoir, qui était en meeting dans cette localité, a demandé "humblement" à ses militants et sympathisants de sortir massivement le 22 février 2020 pour porter leurs choix sur sa personne afin de lui permettre de poursuivre son programme de développement et de cohésion sociale.

Le Président de la République sortant, en campagne plusieurs jours déjà, a appelé l’ensemble des Togolais à être des acteurs de paix avant pendant et après le scrutin du 22 février prochain.

Les fruits du Plan National de Développement (PND 2018-2020), a-t-il dit, ne peuvent être visibles que dans la paix, la concorde et surtout par le travail bien fait.

Il a dit compter sur son programme de société pour offrir à tous les Togolais l’assurance maladie, améliorer les infrastructures routières avec au premier plan, le dédoublement de la nationale N°1, ouvrir des opportunités aux investisseurs pour la transformation sur place du phosphate.

« Dans un pays, ce qui est important c'est la cohésion. C'est pour ça que nous mettrons l'accent sur la question de la santé, pour que tous les Togolais puissent avoir accès à une assurance maladie avant la fin de ce mandat », a lancé le candidat Faure Gnassingbé. Il a en outre, insisté sur la mobilisation massive le jour du vote afin de lui accorder un nouveau mandat à la tête du pays.

« Le 22 février, levons-nous tôt pour accomplir notre devoir en allant voter dans la paix, sans violence et si Dieu exauce nos prières, nous allons pouvoir célébrer une victoire éclatante et réaliser nos rêves » a-t-il exhorté. Il faut noter que le Chef de l’Etat était dans la même journée à Sotouboua dans le nord du pays.

Raphaël A.

Page 4 sur 1561

Developed in conjunction with Ext-Joom.com

Nous suivre sur Facebook

AFREEPRESS

Afreepress Premiére Agence de Presse Bilingue au Togo
BP: 20752 Lomé-Togo/ Cel :(+00228) 90 00 47 62 / 99 67 27 91 / 90 16 39 38 / 99 51 82 96
Siège : Bld de la Kara, rue de la Paroisse Saint Kizito
Tokoin Doumassesse (Adewui)
E-mail: afreepresstg@yahoo.fr

Partenaires

Top
Разработано с JooMix.
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…