© Afreepress

© Afreepress

E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

©AfreePress-(Lomé, le 8 avril 2020)- La ville de Sokodé est devenue l'épicentre de la maladie à Covid-19 après Lomé la capitale. Face à l’urgence et en appui aux mesures prises par le gouvernement, les cadres du milieu appellent les habitants à prendre conscience de la situation qui prévaut et à se protéger.

C’est par la voix du ministre de la Communication, des Sports et de l’Education de la Citoyenneté et au Civisme, Foli Bazi Katari que le message des des cadres de Tchaoudjo a été adressé aux populations de cette localité du Togo.

Elles sont invitées au respect scrupuleux des mesures prises par le gouvernement pour lutter contre le Coronavirus.

« Mes chers parents, l'heure est grave à Tchaoudjo. Nous avons de légitimes raisons de nous inquiéter et d'avoir peur à partir du moment où nous apprenons qu'il y avait de cela quelques jours dans le village de Kouvom, une festivité avait rassemblé plusieurs personnes. Cette activité festive a drainé des foules venues de plusieurs coins de notre préfecture. Hormis la population de Kouvom où la manifestation avait eu lieu, d'autres personnes sont arrivées de la ville Sokodé et d'autres villages pour y prendre part aux côtés des organisateurs. Nous apprenons malheureusement par la suite que, certaines personnes parmi les participants à cette festivité viennent d'être testés positifs au coronavirus », a indiqué le ministre qui déplore les attroupements observés dans cette préfecture malgré les mesures « fermes » annoncées par le gouvernement pour prévenir la pandémie.

« À partir du moment où il y a eu attroupement et que certains se trouvent contrôlés positifs, nous vous convions vous tous qui aviez pris part à la manifestation, de vous présenter de votre propre gré au personnel soignant de Tchaoudjo pour des tests. Le mal quand il est connu plus tôt se soigne », indique le ministre Foli Bazi Katari.

Celui-ci a par ailleurs rassure la population sur l’engagement du gouvernement à assurer une meilleure prise en charge de tout citoyen qui sera testé positif au COVID-19.

« Les cas détectés sont pris en charge par le gouvernement. Le Coronavirus n'est pas une maladie honteuse qu'on doit cacher. Il vaut mieux savoir à temps votre statut pour vous faire soigner à temps pour guérir… Ayez pitié de toutes les personnes que vous aimez. Faites-vous dépister si vous savez avoir pris part aux festivités de Kouvom », a lancé le ministre.

A noter que face la situation sanitaire préoccupante dans cette partie du pays, le gouvernement a décidé mardi 7 avril 2020, d’étendre le couvre-feu dans toute la préfecture de Tchaoudjo à compter de ce mercredi 8 avril avec le bouclage de la ville de Sokodé.

Raphaël A.

©AfreePress-(Lomé, le 8 avril 2020)- « 44 cas actifs, 23 cas guéris, 3 décès, 70 cas confirmés au total ». C'est la situation de la pandémie du Coronavirus de ce mercredi 8 avril 2020 au Togo.

En 24 heures, cinq noumveaux cas confirmés ont été enregistrés sur l'ensemble du territoire. Ces cinq (5) nouveaux patients, selon le gouvernement ont été testés positifs dans la matinée du mercredi 7 avril 2020 sur 130 patients dépistés.

Il s’agit d'un homme de 35 ans, Togolais résidant à Lomé, ayant eu contact avec un cas confirmé, une femme de 35 ans, Béninoise résidant à Lomé, revenue de Dubaï le 24 mars 2020, un homme de 32 ans, Béninois résidant à Lomé, revenu de Dubaï le 24 mars 2020, un homme de 39 ans, Togolais résidant à Lomé, ayant eu contact avec un cas confirmé et un homme de 35 ans, Togolais résidant à Lomé, rentré du Niger le 19 mars 2020.

Il faut noter qu'à ce jour, le Togo a dépisté 1.747 patients au total dont 70 se sont révélés positifs au coronavirus (COVID-19).

Raphaël A.

©AfreePress-(Lomé, le 8 avril 2020)- La Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) met le paquet pour soutenir ses États membres dans la lutte contre la pandémie du Coronavirus. A travers l’Organisation Ouest Africaine de la Santé (OOAS), la Commission de l’organisation sous régionale a élaboré avec l’ensemble de ses 15 Etats membres, un Plan stratégique avec la fourniture d'une variété de matériels pour prendre soin des malades.

« Face à l’expansion de la pandémie, la Commission de la CEDEAO réaffirme sa solidarité aux Etats membres et salue l’ensemble des mesures déjà prises pour freiner sa propagation et prendre en charge les malades. Elle reste déterminée à les soutenir dans la lutte contre cette pandémie », a indiqué le président de la commission de la CEDEAO, Jean-Claude Kassi Brou à travers un communiqué rendu public le 6 avril 2020.

Selon lui, l'OOAS a déjà procédé à l’achat et à l’envoi, dans les 15 Etats membres, des lots de 30500 kits de tests de diagnostics, 10 000 équipements de protection individuelle (EPI) combinaisons, tabliers, robes, gants, lunettes de protection, chaussures) et 740 000 comprimés de médicaments (chloroquine et azithromycine).

Confiante que la bataille contre le Coronavirus sera vite gagnée, la commission de la CEDEAO remercie ses partenaires pour leur soutien financier et technique à la Communauté en ces moments difficiles. Il faut préciser qu'à ce jour, la pandémie du Coronavirus a touché 1700 personnes et fait 55 décès et 328 cas guéris dans l’espace Cedeao.

ANIKA A.

©AfreePress-(Lomé, le 8 avril 2020)- Un corps habillé a été interpellé et mis aux arrêts pour des faits de viol sur une jeune fille.

Les faits se sont déroulés dans la ville d’Aného, a appris l’Agence de presse AfreePress.

Selon les informations obtenues par AfreePress, l’acte criminel a été commis le 1er avril dernier. « L’acte criminel a eu lieu quelques heures seulement après le discours du Chef de l’État… », rapporte le site « Togoweb ».

Pour le moment, aucune information détaillée n’est donnée sur l’âge de la jeune fille ainsi que les circonstances exactes qui ont conduit à la commission de cet acte puni par la loi.

Nous y reviendrons.

Raphaël A.

Page 1 sur 1625

Nous suivre sur Facebook

AFREEPRESS

Afreepress Premiére Agence de Presse Bilingue au Togo
BP: 20752 Lomé-Togo/ Cel :(+00228) 90 00 47 62 / 99 67 27 91 / 90 16 39 38 / 99 51 82 96
Siège : Bld de la Kara, rue de la Paroisse Saint Kizito
Tokoin Doumassesse (Adewui)
E-mail: afreepresstg@yahoo.fr

Partenaires

Top
Разработано с JooMix.
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…