mardi, 11 septembre 2018 20:46

Professeur Vincent PITCHE : « Depuis 10 ans, la mortalité liée au Sida a été diminuée de 40 % au Togo »

©AfreePress-(Lomé, le 11 septembre 2018)- « Évaluer la mise en œuvre des plans d’action de lutte contre le VIH/SIDA dans les villes de Lomé, Atakpamé, Sokodé et Kara ». C'est l’objectif d’une rencontre initiée mardi 11 septembre 2018 à Lomé par l’ONUSIDA en collaboration avec le Conseil National de Lutte contre le Sida et les Infections Sexuellement Transmissibles (CNLS/IST).

La rencontre a réuni une trentaine de participants membres de l’Union des Communes du Togo et des acteurs de la société civile. Elle permettra d’après les organisateurs, d’évaluer les actions menées en matière de prévention contre le VIH/SIDA dans quatre villes pilotes que sont notamment Lomé, Atakpamé, Sokodé et Kara dans le cadre du projet « Mettre fin à l’épidémie de sida : les villes s’engagent ». 

Un projet de l'ONUSIDA qui ambitionne l’atteinte les objectifs 90-90-90 d’ici à 2020 pour que 90% des personnes vivants avec le VIH connaissent leur état de sérologie, que 90% des personnes soient sous traitements antirétroviraux, et que 90% des personnes sous traitement aient une charge virale supprimée.

« Après la signature de l’accord de Paris sur le VIH le 10 novembre 2015 par 21 communes du Togo, des plans d’action de lutte contre le VIH ont été élaborés et validés pour les quatre villes pour la période de 2016-2017. Après deux (2) ans de mise en œuvre, il est nécessaire de faire une évaluation. Ce serait l’occasion d’inviter les maires des quatre (4) autres villes à fort impact du VIH notamment, Tsévié, Aného, Kpalimé et Dapaong pour un partage d’expériences en vue de développer des plans d’actions pour ces villes », a indiqué Professeur Vincent PITCHE, Coordonnateur national du Projet.

Aussi poursuit-il, l’implication des communes dans la lutte contre le SIDA est partie du constat selon lequel, au Togo la prévalence du VIH est deux fois plus élevée en ville que dans les zones rurales. « Elle est de 3,5% en ville et 1, 5% en zone rurale ». « Avec l’appui de l’ONUSIDA Togo, 11.000 malades sont traités chaque année et depuis 10 ans, la mortalité liée au Sida a été diminuée de 40 % au Togo», a souligné M.Vincent PITCHE.

Raphaël A.

Nous suivre sur Facebook

AFREEPRESS

Afreepress Premiére Agence de Presse Bilingue au Togo
BP: 20752 Lomé-Togo/ Cel :(+00228) 90 00 47 62 / 99 67 27 91 / 90 16 39 38 / 99 51 82 96
Siège : Bld de la Kara, rue de la Paroisse Saint Kizito
Tokoin Doumassesse (Adewui)
E-mail: afreepresstg@yahoo.fr

Partenaires

Top
Разработано с JooMix.
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…