samedi, 28 décembre 2019 17:24

Accès aux soins de santé en zones rurales en Afrique : L'ONG Aimes Afrique a le soutien de l'OMS

« Mon très cher et ami Michel Kodom. Merci de m'avoir invité à prendre la parole ce jour. Réduire les inégalités entre les zones rurales et urbaines est la clé pour parvenir à une couverture maladie universelle pour tous ». C'est en ces termes que Dr Tedros Adhanom Grbreyesus, Directeur général de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) s'est adressé aux acteurs de la société civile, aux médecins, journalistes, travailleurs sociaux, chefs coutumiers, leaders communautaires et religieux, représentants des gouvernements et missions diplomatiques à l’ONU, qui ont pris part à la Conférence internationale sur la problématique de l’accès aux soins de santé en zones rurales en Afrique. Conférence organisée par l’Association Internationale des Médecins pour la promotion de l’éducation et la Santé en Afrique (AIMES-AFRIQUE) au palais des Nations Unies à Genève du 16 au 20 décembre dernier et consacrée à la problématique de l'accès aux soins en milieu rural et à la lutte contre les médicaments de rue.

Cette rencontre a été sanctionnée par une Déclaration dénommée : « Appel de Genève pour les droits à la santé des paysans et des personnes travaillant en zones rurales en Afrique ».

Dans cet appel, les participants à la conférence de Genève se sont engagés à soutenir les campagnes médico-chirurgicales de masse de AIMES-AFRIQUE organisées à l’endroit des populations vivant et travaillant en zones rurales, à intensifier les activités de sensibilisation et de formation sur le droit à la santé dans les communautés rurales, à multiplier les réseaux de professionnels de santé nationaux et internationaux et des acteurs pour la promotion de la santé en zones rurales, à divulguer les nouvelles méthodes d’assainissement et de salubrité publique et de protection de l’environnement.

Ils ont également promis de promouvoir la collaboration de la médecine conventionnelle et de la médecine traditionnelle et encourager la construction des structures sanitaires mixtes (traditionnel et moderne) en zone rurale pour pallier aux problèmes d’obscurantisme et de pesanteurs sociaux, à lancer dans les pays d’Afrique le projet pilote de « VILLAGES –SANTE », encourager la formation et le déploiement des agents de santé en zones rurales et créer un institut de formation en santé environnementale pour soutenir la formation des leaders locaux.

A l’endroit des Institutions Internationales, des partenaires techniques et financiers, les participants ont promis d'agir sur les déterminants économiques, sociaux et environnementaux de la santé en zones rurales pour l’atteinte de la couverture sanitaire universelle (CSU) d’ici 2030, inciter les gouvernements à accélérer la mise en œuvre de la Couverture Sanitaire Universelle, créer un fonds mondial d’appui aux OSC et initiatives ciblant la promotion du droit à la santé et la mise en place des infrastructures sanitaires en zones rurales afin de réduire les inégalités, renforcer les capacités des communautés paysannes locales et investir dans les soins de santé primaires pour améliorer les résultats sanitaires.

Ils demandent aux Etats et aux gouvernements de respecter les engagements internationaux en matière de droit à la santé des populations rurales, de promouvoir les Droits Économiques Sociaux et Culturels (DESC) en zones rurales, de mettre en œuvre la couverture sanitaire universelle, de reformer en profondeur le système sanitaire en Afrique au regard des nouveaux défis qui s’imposent, d'augmenter significativement les budgets alloués à la santé, à la sécurité sociale, à la protection de l’environnement, de renforcer les systèmes éducatifs et de formation des praticiens de la médecine conventionnelle et traditionnelle, d'accompagner les OSC dans la mobilisation des partenaires et des ressources, de renforcer la politique de salubrité publique, de l’habitat et de entrepreneuriat rural et de poursuivre la consolidation de la démocratie et de l’état de droit.

Des recommandations ont été également faites aux organisations de la société civile, des populations elles-mêmes.

Il leur est demandé de cultiver le sens de la responsabilité et de Citoyenneté, de promouvoir les DESC en accordant une place importante à la scolarisation de la jeune fille et de l’alphabétisation des femme, de promouvoir et cultiver le vivre ensemble et la cohésion sociale, d'éviter toute forme de discrimination à l’égard des femmes et des enfants en zones rurales, et d'adopter des changements de comportements attendus en matière de santé, protection de l’environnement, sécurité sociale...

Olivier A.

Nous suivre sur Facebook

AFREEPRESS

Afreepress Premiére Agence de Presse Bilingue au Togo
BP: 20752 Lomé-Togo/ Cel :(+00228) 90 00 47 62 / 99 67 27 91 / 90 16 39 38 / 99 51 82 96
Siège : Bld de la Kara, rue de la Paroisse Saint Kizito
Tokoin Doumassesse (Adewui)
E-mail: afreepresstg@yahoo.fr

Partenaires

Top
Разработано с JooMix.
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…