mardi, 19 décembre 2017 11:54

La question du « drame migratoire » au menu d’une table ronde à l’Université de Lomé

©Afreepress-(Lomé, le 19 décembre 2017)- Chaque 18 décembre, est célébrée la Journée internationale des migrants. Une occasion que saisit l'Organisation des Nations Unies (ONU) pour encourager les Etats et les organisations de la société vicile, à assurer la protection des droits des migrants.

Au Togo, l’Université de Lomé a observé la journée en regroupant lundi, les acteurs de la société civile, les étudiants et les victimes des migrations illégales en une table-ronde consacrée à la question de la migration. Occasion pour les participants de sensibiliser la jeunesse estudiantine sur les risques liés à la migration « illégales ». La rencontre est placée sous le thème : « Les migrants Africains dans le monde : itinéraires, déboires et perspectives ».

« Cette table ronde de l’Université de Lomé est organisée pour  pousser un cri de cœur contre ce qui se passe sur le continent africain et sous le regard approbateur de la communauté internationale. Les Nations Unies ont prévu cette journée pour sensibiliser sur les effets positifs des migrations », a laissé entendre Joseph Tsigbé, Maître de conférences à l’Université de Lomé qui fustige le phénomène de vente des migrants rendu public le 14 novembre 2017.

En organisant cette rencontre, l’Université de Lomé veut se positionner comme un centre de réflexion sur les questions de société et faire en sorte que des recommandations soient faites à l’endroit des différents acteurs intervenants les sujets de migration dans le but de trouver des solutions à ce phénomène.

Les décideurs africains, a dit pasteur Edoh Komi du Mouvement Martin Luther King, représentant la société civile togolaise, doivent tenir compte de la forte démographie africaine. « Il faut la création des emplois, une gestion efficiente des richesses en Afrique parce que la jeunesse s’estime ignorée et négligée. Il faut une politique durable d’emploi et il faut privilégier les secteurs porteurs afin de retenir la jeunesse », a-t-il insisté. 

Christelle A.

Nous suivre sur Facebook

AFREEPRESS

Afreepress Premiére Agence de Presse Bilingue au Togo
BP: 20752 Lomé-Togo/ Cel :(+00228) 90 00 47 62 / 99 67 27 91 / 90 16 39 38 / 99 51 82 96
Siège : Bld de la Kara, rue de la Paroisse Saint Kizito
Tokoin Doumassesse (Adewui)
E-mail: afreepresstg@yahoo.fr

Partenaires

Top
Разработано с JooMix.
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…