jeudi, 08 février 2018 12:37

Pratiques mystiques en amour : Le sperme de plus en plus utilisé pour la conquête du cœur et la poche des hommes

©Afreepress-(Lomé, le 08 février 2018)-Les règles de séduction amoureuse sont en pleine évolution, ou plutôt « révolution » au Togo. La coquetterie des femmes, leurs atouts physiques et leurs charmes ne suffisent plus à assurer la fidélité des hommes ou à mettre le grappin sur leur cœur et leur poche. Les femmes n’hésitent plus à dénoncer cette situation et même à s’en plaindre.

 « J’avais un copain plutôt aisé mais qui dépensait peu pour moi. Je m’en suis plaint à une amie qui m’a envoyée consulter un marabout. Celui-ci m’a donné des écorces d’un arbre que je devais mettre dans la nourriture de mon ami tout en proclamant ce que je voulais sur lui. Aussi surprenant que cela puisse paraître, ça a marché et depuis mon copain avare a complètement changé et j’ai tout ce que je veux », rapporte le N°197 du journal Focus Info dans un dossier consacré à ce phénomène.

Dans les lots des instruments d’envoutement et de prise de contrôle de la vie des hommes togolais devenus trop malins et trop avares, selon les femmes, figurent une panoplie d’objets du quotidien utilisés par les femmes à l’instar des perles travaillées avec de l’encens, du miel à boire ou à mettre dans du bain, du beurre de karité travaillé avec des incantations, des racines à mettre dans les plats destinés à la victime. « Toutes les couches de la société togolaise en sont demandeurs, même si la liste est dominée par des jeunes filles et des femmes plutôt aisées », a confié Amza, vendeur d’articles de séduction au marché d’Agoe-Demakpoè.

D’après la rédaction du bimensuel Focus Info, en plus de ces objets destinés à séduire les hommes, à les retenir ou encore à leur « soutirer de l’argent qu’ils ne veulent pas sortir spontanément », la tendance actuelle est aussi à l’utilisation de leurs spermes pour des pratiques mystiques.

« C’est une demande formulée de plus en plus par des marabouts, à cause des vertus qu’on lui prêterait. De fait, c’est la ruée vers le « liquide blanc » dans les hôtels et autres auberges où les employés les monnaient contre de l’argent après avoir recueilli les préservatifs usagés jetés par les clients dans les chambres de passage », indique le journal.

Pour Farida, étudiante à l’Université de Lomé, ces méthodes sont presque devenues la norme dans les habitudes des femmes aujourd’hui. Car défend-elle, « sans gbotémiser (envoûter) les hommes, il n’y a aucune chance qu’ils vous entretiennent, encore moins de les garder ».

Des révélations ahurissantes pour certains hommes qui disent prendre désormais leurs dispositions après les rapports sexuels avec leurs conquêtes dans les hôtels de la place. « Depuis que j’ai été informé que le sperme est utilisé par les jeunes filles pour des pratiques occultes, je n’hésite pas à chaque rapport sexuel à emporter avec moi, ma semence et à la jeter moi-même en lieu sûr », confie Richard, employé de bureau.

Pour éviter d’être des victimes de ces pratiques dangereuses pour leur stabilité spirituelle, la vigilance est de mise de la part des hommes.

Raphaël A.

Nous suivre sur Facebook

AFREEPRESS

Afreepress Premiére Agence de Presse Bilingue au Togo
BP: 20752 Lomé-Togo/ Cel :(+00228) 90 00 47 62 / 99 67 27 91 / 90 16 39 38 / 99 51 82 96
Siège : Bld de la Kara, rue de la Paroisse Saint Kizito
Tokoin Doumassesse (Adewui)
E-mail: afreepresstg@yahoo.fr

Partenaires

Top
Разработано с JooMix.
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…