jeudi, 21 juin 2018 16:03

La décentralisation et la liberté d'expression au Togo, objet du dernier sondage d'Afrobaromètre

©AfreePress-(Lomé, le 21 juin 2018)- Le Centre de Recherche et de Sondage d'Opinions (CROP) a procédé mercredi 20 juin 2018 à Lomé, à la publication de la deuxième dissémination de sa 7ème série des enquêtes Afrobaromètre au Togo. Il s’agit d'un sondage réalisé du 11 au 23 novembre 2017 autour des thèmes : « l'engagement citoyen lors de la décentralisation » et « la liberté d'expression en temps de crise ».

En effet, cette étude, selon ses réalisateurs, a cherché à savoir : « Qui devrait s'occuper de s'assurer qu'une fois élus, les conseillers préfectoraux/municipaux font leur travail ? », « Quelle est la probabilité que vous participez aux réunions publiques organisées par votre commune pour comprendre comment les fonds des contribuables sont utilisés ou pour influencer les actions du conseil communal? » et « Dans ce pays, à quel point êtes-vous libre d'exprimer vos opinions? ».

D’après Hervé AKINOCHO, Directeur National de CROP, presque la moitié (45%) des Togolais pense que ce sont les électeurs, en premier lieu, qui doivent s’assurer que les conseillers municipaux/communaux font leur travail, bien loin devant les autres mécanismes institutionnels qui sont l’Assemblée Nationale/la collectivité locale (23%) et la Présidence/l’exécutif (18%) et six (6) Togolais sur dix 10 soit (62%) déclarent qu’il est « quelque peu probable » ou « très probable » qu’ils participent aux réunions publiques organisées par leur commune pour comprendre comment les fonds des contribuables sont utilisés ou pour influencer les actions du conseil communal. « Les togolais sont prêts pour ce processus de décentralisation. Il faudrait maintenant que les autorités mettent en place le cadre qu'il faut pour que ces populations puissent agir », a-t-il précisé. 

Quant à ce qui concerne la question de la liberté d'expression dans le pays, le sondage d'Afrobaromètre a révélé que « la proportion de Togolais qui se sentent « assez libres » ou « entièrement libres » d’exprimer leurs opinions est passée de 49% en 2012 à 60% en 2014 mais a décliné jusqu’à 39% en 2017 ». Ceci, a souligné M. Hervé AKINOCHO, classe le Togo au dernier rang de 13 pays africains où le même sondage a été mené. Selon lui, cette contre performance semble être dû à la crise sociopolitique que connaît le pays depuis le 19 août 2017.

En rappel, Afrobaromètre est un réseau de recherche panafricain et « non-partisan » qui mène des enquêtes d'opinion sur la démocratie, la gouvernance, les conditions économiques et les questions connexes en Afrique.

Raphaël A.

Nous suivre sur Facebook

AFREEPRESS

Afreepress Premiére Agence de Presse Bilingue au Togo
BP: 20752 Lomé-Togo/ Cel :(+00228) 90 00 47 62 / 99 67 27 91 / 90 16 39 38 / 99 51 82 96
Siège : Bld de la Kara, rue de la Paroisse Saint Kizito
Tokoin Doumassesse (Adewui)
E-mail: afreepresstg@yahoo.fr

Partenaires

Top
Разработано с JooMix.
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…