Developed in conjunction with Ext-Joom.com

mercredi, 09 octobre 2019 17:13

Suppression des rattrapages à l’UK : certains responsables se prononcent

©AfreePress-(Lomé, le 9 octobre 2019)- L’annonce le 3 octobre dernier de la suppression des sessions de rattrapage à l’Université de Kara a soulevé des polémiques chez certains acteurs du monde universitaire. 

L'on en veut pour preuve qu'une chanson titrée « Rattrapage la trɔ va ! (rattrapage reviendra) », composée par certains étudiants de cette deuxième université publique du Togo pour exprimer leur mécontentement. 

A en croire certaines autorités de ce temple du savoir, loin de nuire aux apprenants, la suppression des rattrapages est l’une des meilleures dispositions qui profitent à tous.

« Ceux-ci n’ayant pas la meilleure information croient que cette disposition les maintiendrait plus au campus. Aussi avons-nous entendu quelques enseignants révéler leur désintérêt face à une telle mesure pensant que cela réduirait la qualité de la formation », révèle le service de communication de la présidence de l’UK. 

Mais, qu’en est-il réellement ? 

Selon les informations reçues par l’agence AfreePress, un diagnostic pédagogique mené à l’UK, il y a de cela trois ans, a révélé que plusieurs étudiants peinent à obtenir leur licence en trois ans, après avoir composé en examen normal et en examen de rattrapage. 

Et pour palier ce déficit, le Prof Komla Sanda, président de l’UK a introduit la compensation des notes qui consiste à accorder aux étudiants ayant obtenu les notes de 7, 8 et 9, les points manquants pour valider les unités d’enseignement qui les retiennent. Ainsi pour valider une Unité d’Enseignement (UE), l’étudiant doit avoir une note supérieure ou égale à 10/20. Ce modèle n'est pas nouveau puisqu'il existe dans certaines universités marocaines.

Pour les autorités universitaires, il s’est agi d'une période expérimentale pour jauger les deux options c’est-à-dire rattrapage et compensation afin de retenir la meilleure. 

« Aujourd’hui, ces résultats montrent que 60% des étudiants qui ont obtenu leur licence l’ont eue grâce à la compensation. Elle a l’avantage de raccourcir l’année universitaire tout en garantissant l’effectivité de la semestrialisation », informe la direction des affaires académiques et de la scolarité de l’UK. 

La suppression des rattrapages va également rendre possible la mobilité avec l’Université de Lomé (UL) et les autres universités partenaires d’Afrique et d’Europe, mais aussi va rendre effectif le système LMD dans cet établissement d’enseignement supérieur, poursuit l’UK. 

Le service de communication de la présidence de l’UK précise par ailleurs « qu’il est rarissime de voir un étudiant ayant obtenu une note inférieure ou égale à 5/20 à la session normale réussir à obtenir une note supérieure ou égale à 10/20 aux rattrapages ».

Après plusieurs réflexions et analyses de la situation, ils estiment que les rattrapages n’apportent aucune valeur ajoutée à l’apprenant, mais plutôt, constituent « une perte de temps pour l’étudiant qui aurait pu se reposer ou réaliser une activité rentable, perte de temps et nuisance à la santé pour l’enseignant gaspillage des copies d’examen et des primes des surveillants donc perte d’argent pour l’université et pour l’Etat ». 

En somme, les dirigeants de l’UK ont supprimé les rattrapages pour introduire la compensation jugée la meilleure solution pour permettre aux étudiants de finir leur parcours de licence en un temps réduit et se raccourcir l'année académique.

Raphaël A.

Nous suivre sur Facebook

AFREEPRESS

Afreepress Premiére Agence de Presse Bilingue au Togo
BP: 20752 Lomé-Togo/ Cel :(+00228) 90 00 47 62 / 99 67 27 91 / 90 16 39 38 / 99 51 82 96
Siège : Bld de la Kara, rue de la Paroisse Saint Kizito
Tokoin Doumassesse (Adewui)
E-mail: afreepresstg@yahoo.fr

Partenaires

Top
Разработано с JooMix.
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…