© Afreepress

© Afreepress

E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

©AfreePress-(Lomé, le 15 décembre 2018)- L'Autorité nationale pour l'interdiction des armes chimiques au Togo (ANIAC-Togo) a présenté vendredi 14 décembre 2018, son rapport bilan des activités menées au cours de l'année 2018. C'était au cours d'une rencontre organisée à son siège à Lomé en présence des représentants des ministères techniques, des Ambassades et des organisations internationales.

L'objectif de cette rencontre est d'informer le grand public des activités menées par l'ANIAC-Togo, ses missions, et son engagement au profit du bien-être socio-économique et la préservation du milieu naturel. Il s'est agi également pour la structure de présenter ses attentes pour l'année à venir et de solliciter le concours et la collaboration des différentes parties prenantes à la problématique de la gestion des produits chimiques pour l'atteinte de ses objectifs.

Il ressort du rapport présenté par l'ANIAC-Togo, que durant ces 12 derniers mois, l'organisme a procédé à des visites auprès des structures impliquées, a effectué des tournées de sensibilisation sur les dangers liés aux produits chimiques dans les grandes régions du Togo, a organisé des rencontres de formation et de renforcement des capacités des acteurs impliqués dans la gestion des produits chimiques.

« L'humanité fait face de nos jours, a déploré Boyodé Pakoupati, Directeur de l'ANIAC-Togo, aux menaces des produits chimiques, notamment leur acquisition à des fins malveillantes par des groupes non-étatiques et les déboires enregistrés dans plusieurs domaines suite à cette utilisation irresponsable ».

Il a invité à cet effet, les professionnels des médias à être des porte-paroles de l'ANIAC-Togo auprès des Togolais et à porter haut les informations et sensibiliser le public sur le concept d'arme chimique.

Créée le 4 novembre 2015, l'ANIAC-Togo est une structure nationale dont la mission est de promouvoir la paix, la stabilité et la sécurité internationale en contribuant au désarmement général et au développement économique mondial.

Moulika S.

 

©AfreePress-(Lomé, le 15 décembre 2018)- Rien ne peut arrêter les cadres du parti Union pour la République (UNIR) de la préfecture de Tchaoudjo dans leur volonté de ratisser large afin de concéder à leur parti, une brillante victoire au lendemain des élections législatives du 20 décembre prochain.

L’opération de séduction qu’effectue ces candidats depuis le 4 décembre 2018 n’épargne aucune localité de cette préfecture pas même le village Kparatao (environ 7,5 km à l’ouest de la ville de Sokodé).

Cette localité considérée à « tort ou à raison comme le bastion du Parti National Panafricain (PNP) a été prise d’assaut jeudi 13 décembre dernier par les candidats du parti UNIR aux élections législatives. Il n’y a pas eu assez d’espace sur la place publique de Kparato pour contenir la foule sortie en grand nombre pour accueillir la délégation du parti au pouvoir, a appris l’Agence de presse AfreePress.

Dans une ambiance des grands jours, la délégation a invité les vaillantes populations de Kparatao et ses environs à avoir foi en Dieu et tenir parole comme à l’accoutumée en votant pour la liste UNIR Tchaoudjo le 20 décembre prochain.

La rencontre a également permis à l’équipe de campagne d’appeler la jeunesse de Kparatao à préserver la paix et à œuvrer pour la réconciliation et l’unité nationale.

Christelle A.

©AfreePress-(Lomé, le 15 décembre 2018)- Le Parti Démocratique Panafricain (PDP) en lice pour les législatives du 20 décembre 2018 s’active sur le terrain en vue de convaincre ses électeurs à faire le bon choix en sa faveur. De Lomé à Cinkassé, les candidats de ce parti multiplient depuis le début de la campagne électorale, des meetings pour informer au mieux les populations sur sa vision politique.

« Les messages des candidats sont assez poignants et restent à la limite réaliste face aux besoins pressants des populations », se réjouissent certains de leurs militants.

Pour les premiers responsables du PDP, il ne serait nullement question de faire de fausses promesses ou des promesses démagogiques aux populations. Ils connaissent suffisamment leurs besoins réels. « Pour autant, nous ne ferons pas de promesses qui ne tiennent pas la route. C'est ensemble et main dans la main que nous parviendrons à apporter le bien-être à nos populations », a laissé entendre

Mardi 11 décembre denier, une délégation du PDP conduite par son président national Dr Bassabi Kagbara était à Kpalimé (120 km de Lomé) où elle a tenu un meeting. Dans cette localité, le candidat TSIGBE Yawo, du PDP se sont engagés à œuvrer ardemment une fois au parlement, enfin de faire voter des lois qui vont dans l'intérêt des paysans et agriculteurs, des artisans de toutes catégories et des enseignants volontaires. Le parti entend également lutter pour doter les populations de latrines publiques et surtout permettre l'accès à l'eau potable pour tous.

Dans la partie septentrionale du pays, ce sont les populations de Dapaong (préfecture de Tône) qui ont accueilli mercredi 12 décembre dernier, une autre délégation du PDP conduite par Wardja Abdou-Kader.

Le cortège conduit par le président de la jeunesse et la tête de liste de la circonscription électorale de Tône, a pris d'assaut les grandes artères de la ville de Dapaong à travers une grande caravane.

Dans la préfecture de la Binah (région de la Kara), Pagouda, Kémérida, Sirka, Kétao et Solla ont à leur tour vibré au son des rythmes à l'honneur du PDP. C'était vendredi 14 décembre dernier. Une forte délégation du parti conduite par son président national, Dr Bassabi Kagbara a visité les électeurs de ces localités à accorder leurs voix au PDP.

« Pour nous au PDP, nous voulons faire la politique autrement. Une politique qui met au-devant le bien-être commun, l'intérêt général des populations et le bonheur. Au soir du 20 décembre 2018, le PDP entend prendre sa place au parlement pour apporter le bonheur aux citoyens à travers le vote des lois allant dans le sens de la recherche du bien-être des populations », a-t-il indiqué.

Raphaël A.

©AfreePress-(Lomé, le 15 décembre 2018)- Les candidats du parti Union pour la République (UNIR) de la préfecture de Tchaoudjo en course pour les élections législatives du 20 décembre sillonnent depuis le 4 décembre les différentes localités pour présenter aux populations le programme de société de leur parti et solliciter leurs suffrages.

Parmi ceux-ci, figure Issa-Touré Salahaddine, candidat dans la circonscription électorale de Sokodé.

Sur le terrain, son équipe de campagne reçoit partout où elle passe, un accueil favorable ce qui le conforte dans sa victoire au soir du 20 décembre 2018. Partout où il passe, il exhorte les militants et sympathisants de son parti à œuvrer pour la paix, le vivre ensemble et le développement du pays. Il expose également le programme de société du président de son parti, Faure Gnassingbé et ²n'hésite pas à inviter la population à voter «utile» en votant «UNIR».

« Le débat politique ne doit pas rimer avec la violence et la jeunesse doit rester éveillée et dire non à toute manipulation des politiques », a-t-il pris l'habitude de dire partout où son équipe dépose ses baluchons.

Ensemble avec le commissaire des impôts, Essowavana Adoyi, ils ont rendu propre mercredi dernier la ville de Sokodé après les violentes manifestations qui ont déchiré cette ville et occasionné des pertes en vies humaines et d'importants dégâts matériels.

Christelle A.

Page 1 sur 1092

Nous suivre sur Facebook

AFREEPRESS

Afreepress Premiére Agence de Presse Bilingue au Togo
BP: 20752 Lomé-Togo/ Cel :(+00228) 90 00 47 62 / 99 67 27 91 / 90 16 39 38 / 99 51 82 96
Siège : Bld de la Kara, rue de la Paroisse Saint Kizito
Tokoin Doumassesse (Adewui)
E-mail: afreepresstg@yahoo.fr

Partenaires

Top
Разработано с JooMix.
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…