© Afreepress

© Afreepress

E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

©AfreePress-(Lomé, le 24 février 2020) Fare Gnassingbé, le candidat du parti Union pour la République (UNIR), le parti au pourvoir a remporté l’élection présidentielle du 22 février dernier avec un score de 72,36% des suffrages exprimés.

L'un de ses challengers, Me Mouhamed Tchassona-Traoré du Mouvement citoyen pour la démocratie et le développement (MCD), est le tout premier candidat malheureux de scrutin à se prononcer sur la victoire du candidat d'UNIR. Le patron du MCD qui sort de cette élection avec un taux de 0,63%, déclare avoir pris acte de ces résultats sous réserve de leur confirmation ou invalidation par la Cour Constitutionnelle.

« Le MCD tout en dénonçant plusieurs irrégularités qui ont entaché le scrutin, appelle au calme et à la retenue et souhaite que toutes les revendications liées à cette élection puissent se faire par les moyens pacifiques et légaux », précise le communiqué.

Le parti estime que les résultats obtenus par l'ensemble de l'opposition à ce scrutin sont la résultante de la situation que les Togolais vivent. Il a réitéré son attachement au dialogue comme moyen de résolution de tout conflit dans le pays.

« Espérant que tout contentieux lié au scrutin du 22 février trouvera son dénouement dans la paix et la concorde, le MCD rappelle la nécessité pour le futur Président de la République, de mettre l'intérêt des Togolais au centre des actions de son gouvernement en brisant les murailles érigées par nos incompréhensions, en remblayant ces fossés à la fois économique et social, et en construisant des ponts pour rapprocher les Togolais autour d'un idéal commun et pour l'avènement d'un Togo plus juste », a exhorté Me Mouhamed Tchassona-Traoré.

Raphaël A.

©AfeeePress-(Lomé, le 24 février 2020)- L’idée de manifester contre les résultats rendus publics par la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) donnant gagnant, le Président Faure Gnassingbé, n’est pas appréciée par certains membres du gouvernement. Intervenant lundi 24 février 2020 sur RFI, le ministre de la Fonction publique, du Travail, de la Réforme administrative et de la Protection sociale, Gilbert Bawara a mis en garde tout citoyen qui tenterait de troubler le climat de paix qui règne actuellement dans le pays.

« Certains entourages du candidat Agbéyomé Kodjo qui utilisent les réseaux sociaux pour appeler à des contestations et à des actes de violence, naturellement cela ne sera pas sans conséquence du point de vue juridique et personne ne sera autorisée à agir d’une manière qui remette en cause la concorde, la paix et l’ordre public. Toute action ou tout agissement qui serait contraire à l’ordre public fera l’objet de conséquences prévues par les lois et règlements applicables en République togolaise », a souligné le ministre.

Le porte-parole du gouvernement trouve l’initiative de la 'dynamique de Mgr Kpodzro comme une provocation et conseille l’ancien Premier ministre, à sortir les preuves de sa victoire. « Il est à la tête d’un parti politique qui siège au sein de la CENI, dans les CELI et dans l’ensemble des bureaux de vote.

En tant que candidat, il disposait également de délégués dans tous les bureaux de vote. S’il dispose de procès-verbaux et de pièces justificatives des allégations qu’il est en train de proférer, la Cour constitutionnelle examinera cela », a soutenu Gilbert Bawara.

Il faut rappeler que selon les résultats provisoires proclamés, Faure Gnassingbé vient largement en avance avec 72,36% des voix, contre 18,37% le candidat Agbéyomé Kodjo et 4% pour Jean-Pierre Fabre de l'ANC.

Anika A.

©AfreePress-(Lomé, le 24 février 2020)- Le candidat du parti Union pour la République (UNIR), Faure Gnassingbé a été proclamé dans la nuit du 22 au 23 février 2020, vainqueur de l’élection présidentielle avec 72,36% des voix. Une victoire au premier tour du scrutin, obtenue devant ses six challengers de l’opposition.

Pour Abass Kaboua, président du Mouvement des Républicains Centristes (MRC), cette victoire de Faure Gnassingbé est la preuve de la confiance renouvelée des Togolais, en leur Chef d’État et le mandat qu'ils lui accordent d’achever ses projets et programmes de développement enclenchés sous son précédent mandat.

« Quand on entend le score, 72%, c’est un signal fort que le peuple vient s’adresser à l’ancien Président. Ça veut dire que le peuple lui donne une chance de pouvoir relancer le pays. Je ne veux pas être trop enthousiasmé, mais dès le lendemain de cette victoire, le travail doit continuer. Il a dit beaucoup de choses dans sa campagne, il faut qu’il les concrétise et je l’invite à tendre la main à toutes les compétences de ce pays pour pouvoir concrétiser, réussir et prouver qu’il le mérite », a-t-il indiqué.

Pour le député à l’Assemblée nationale, la réélection du Président de la République sortant est sans surprise face à une opposition divisée. « C’est la catastrophe pour nous (opposition). C’est pour cela je dis que c’est mitigé pour moi. J’avais dit il y a de cela deux semaines que c’est le combat de la deuxième place qui va être déterminante dans l’espace politique togolais et voilà, le décor est planté », a-t-il ajouté.

Il faut noter qu’à l’issue de la proclamation des résultats provisoires par la CENI, seul le candidat de la dynamique Mgr Kpodzro à revendiqué sa victoire et s’est autoproclamé président élu.

Raphaël A.

Page 1 sur 1570

Developed in conjunction with Ext-Joom.com

Nous suivre sur Facebook

AFREEPRESS

Afreepress Premiére Agence de Presse Bilingue au Togo
BP: 20752 Lomé-Togo/ Cel :(+00228) 90 00 47 62 / 99 67 27 91 / 90 16 39 38 / 99 51 82 96
Siège : Bld de la Kara, rue de la Paroisse Saint Kizito
Tokoin Doumassesse (Adewui)
E-mail: afreepresstg@yahoo.fr

Partenaires

Top
Разработано с JooMix.
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…