© Afreepress

© Afreepress

E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

©AfreePress-(Lomé, le 22 févr. 19)-  Le Vatican réunit à partir du jeudi 21 février 2019, plus de 200 évêques venus du monde entier pour une conférence « inédite » consacrée au problème de pédophilie et aux moyens à mettre en œuvre pour combattre les abus commis par des prêtres sur des enfants.

« Cette réunion est tellement inédite qu'elle na pas de nom », a déclaré sur France 24, Christine Pedotti, intellectuelle et catholique de gauche à la tête de la rédaction de l'hebdomadaire "Témoignage chrétien".

Le rassemblement voulut par le Pape doit réunir du 21 au 23 février, tous les présidents des épiscopats mondiaux pour chercher à apporter des réponses aux affaires de pédophilie au sein de l'Eglise.

« Il s'agit d'une opération de communication interne pour dire à tous les responsables de l'église que le Vatican ne peut plus tolérer ces affaires, mais aussi de communication externe visant à montrer à tous que l'église prend le problème à bras le corps », soutient Mme Pedotti.

Cette rencontre est organisée alors que l'institution est éclaboussée de toutes parts par des scandales sexuels.

La semaine dernière, le président des Evêques de France, Georges Pontier, dit avoir reçu quatre (4) personnes qui disent avoir subi des abus sexuels commis par des prêtres.

Amen A.

©AfreePress-(Lomé, le 22 févr. 19)- L’Assemblée nationale à travers un communiqué publié  lundi 19 février 2019, a informé les partis politiques extra-parlementaires et les organisations de la société civile que la période de dépôt des candidatures pour le renouvellement de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), est ouverte jusqu'au lundi 4 mars 2019 conformément aux articles 12 et 14 du Code électoral.

Ce processus enclenché débouchera plus tard sur l'élection par les députés, de cinq (5) représentants de l’opposition parlementaire, de 5 représentants de la majorité parlementaire, de trois (3) représentants des partis extraparlementaires, de 3 membres de la société civile et d'un (1) membre de l'administration publique.

Mais selon les confidences qui s'échappent des couloirs du parlement, rien ne se passe comme prévu entre les partis de la nouvelle opposition parlementaire dans le choix de leurs représentants au sein de la CENI.

Est ce que l'Union des forces de changement (UFC), première force politique actuelle de l'opposition à l'Assemblée nationales voudra-t-elle accorder une place à chacun des partis représentés au parlement et conserver le reste ou tentera-t-elle de s'octroyer 3 places comme cela a été le cas avec l'Alliance nationale pour le changement (ANC) ?

Le débat fait actuellement rage entre les formations politiques de l'opposition représentées au parlement et aucun leader ne semble vouloir faire des concessions pour permettre au processus d'évoluer.

Un nouveau sujet de blocage du processus électoral en perspective ? Les jours à venir situeront l'opinion sur cette question.

Amen A.

©AfreePress-(Lomé, le 22 février 2019)- Les organisations de la société civile (OSC) avec l’appui du Programme de Consolidation de l’Etat et Monde Associatif (Pro-CEMA), célèbrent du 18 au 23 février 2019, la Journée Nationale de la Société Civile sur un mode décentralisé.

Dans la région Maritime, l’apothéose de cette célébration aura lieu le 23 février 2019 à Lomé. L’annonce a été faite jeudi 21 février 2019 par l’Union des Organisations Non Gouvernement du Togo (U.ONG.TO) au cours d’une conférence de presse organisée à Lomé. Cette rencontre a également permis aux responsables de cette association de dérouler la liste des activités inscrites à l’agenda de cette première édition de la JNSC.

« Nous avons pensé une journée pour mettre en lumière les actions des organisations de la société civile. Cette célébration vise également à offrir une meilleure reconnaissance à ces acteurs sociaux essentiels au développement et à la cohésion sociale du Togo », a indiqué à AfreePress, Aristide DJENDA, Directeur Exécutif de U.ONG.TO.

« Les principaux réseaux et faîtières de la société civile, réunis en mai 2018 à Lomé par le Pro-CEMA, ont réfléchi collectivement sur les conditions et la possibilité de la célébration d’une journée de la société civile. Par consensus, la date du 23 février 2019 a été retenue pour la célébration de cette journée », a-t-il ajouté.

Placée sous le thème : « Unissons nos énergies pour une société civile forte au service des droits humains pour un Togo inclusif », la 1ère édition de la journée nationale des OSC, d’après ses organisateurs sera marquée par une communication sur le rôle et les actions des OSC au Togo. Il s’agira également de réfléchir sur l'environnement de la société civile au Togo et faire le plaidoyer auprès des pouvoirs publics et partenaires pour l’amélioration de l’environnement des OSC.

A Lomé, l’organisation de la Journée de la Société Civile, est coordonnée par un comité composé des représentants du CNJ, COADEP, COFET, COSESC, COSCREMA, CNSC-Togo, FODES, FONGTO, REFAMP, REFED-Savanes, REPSFECO, RESOKA, RESODERC, U.ONG.TO avec l’appui du Pro-CEMA.

Fondée en 1993, l’U.ONG.TO est une faîtière des associations de la société civile, apolitique et à but non lucratif qui vise à coordonner les actions entre ses membres et à promouvoir le partenariat entre ceux-ci et les organisations nationales et internationales de développement.

Raphaël A.

©AfreePress-(Lomé, le 22 février 2019)- La 2e édition du concours « Graines du Togo » a été officiellement lancée mercredi 20 février 2019 au cours d'une cérémonie de lancement à laquelle ont pris part le président de la Fédération Togolaise de Football (FTF), Colonel Guy Akpovy ainsi que de plusieurs personnalités du monde sportif et politique.

Initié par le sélectionneur des Éperviers Claude Leroy, le projet « Graines du Togo » a pour but principal, de dénicher les talents sportifs partout où ils sont cachés afin d’aider le pays à disposer d’une cartographie et d'un vivier des meilleurs jeunes footballeurs du pays.

Le concours cible des jeunes footballeuses nées entre 2002 et 2005 et des jeunes footballeurs nés entre 2003 et 2006.

« Nous, notre seul objectif, c’est de mettre en place des élites pour le haut niveau pour les années futures. Le concours Graines du Togo qui est à sa 2e édition, permettra de poursuivre l’œuvre de détection de jeunes talents cachés, afin de mettre progressivement en place, des sélections de jeunes qui constituent le vivier pour les autres sélections. Il sert aussi à établir une cartographie des meilleurs jeunes footballeuses et jeunes footballeurs potentiellement doués pour la pratique du football de haut niveau et à donner un intérêt à la préformation des jeunes », a lancé le sélectionneur national, Claude Leroy.

Au total, 760 éducateurs seront déployés sur les 76 sites de détection à travers l’ensemble du territoire dans le cadre de l’édition 2019 de ce concours dont l'apothéose aura lieu à Lomé le 20 avril 2019.

Il faut rappeler que le projet est soutenu par le chef de l’État Faure Gnassingbé, la Brasserie BB Lomé, la compagnie de téléphonie mobile Togo Cellulaire et Total Togo.

Raphaël A.

Page 1 sur 1164

Nous suivre sur Facebook

AFREEPRESS

Afreepress Premiére Agence de Presse Bilingue au Togo
BP: 20752 Lomé-Togo/ Cel :(+00228) 90 00 47 62 / 99 67 27 91 / 90 16 39 38 / 99 51 82 96
Siège : Bld de la Kara, rue de la Paroisse Saint Kizito
Tokoin Doumassesse (Adewui)
E-mail: afreepresstg@yahoo.fr

Partenaires

Top
Разработано с JooMix.
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…